Il existe peut-être une solution à la pénurie de main-d'œuvre que connaît la Belgique !


Si vous nous suivez, vous avez très certainement lu l'article "Il y a 15 nouvelles professions sur la liste des métiers en pénurie en Wallonie!" dans lequel nous évoquions la pénurie de main-d'œuvre.


Mais comme pour tout problème il doit y avoir une solution, c'est de cela que nous allons parler.


La solution d'aujourd'hui nous vient du co-président de d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, dont la proposition pourrait combler un grand nombre de professions actuellement en pénurie en Belgique.


L'écologiste propose que les emplois vacants - environ 200.000 - soient légalement occupés par des sans-papiers.


Il est bien connu que la plupart des migrants vivent en Belgique sans papiers depuis longtemps.


Ils devraient donc avoir la possibilité de travailler ici, d'autant plus qu'entre 70 000 et 150 000 d'entre eux ont des compétences utiles pour notre société.


Cela pourrait résoudre deux problèmes d'un seul coup: l'intégration des immigrants et la pénurie de main-d'œuvre.


Mais nous savons que pour avoir l'opinion la plus juste, il faut plusieurs points de vue.


La Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration (CD&V), Nicole de Moor, s'oppose à ces idées et pense qu'une telle solution entraînerait un flux important de migrants dans les semaines et les mois à venir.


Pour éviter de tels effets négatifs, nous pouvons cependant nous inspirer de la régularisation massive de sans-papiers qui a eu lieu en 2009.


Elle a limité l'application aux étrangers illégaux présents sur le territoire depuis un certain temps sous certaines condition, toute en excluant les nouveaux arrivants.


Un autre point de référence peut être ce qu'ont fait nos voisins français.


Actuellement, les étrangers sans papiers ont la possibilité d'y être régularisés s'ils justifient d'une durée de séjour de 3 ou 5 ans, selon certains critères (voir le site du ministère Français de l'Intérieur à ce sujet).


La Secrétaire d'État affirme également qu’elle s'efforce de surmonter cette pénurie de main-d'œuvre grâce à la réforme qu'ils ont soumise à l'approbation du gouvernement fédéral - voir ici ce que nous avons dit à ce sujet.


Malheureusement, bien que l'initiative soit bonne, cette réforme n'est pas suffisante car elle aiderait trop peu d'étrangers présents sur le territoire belge et titulaires d'un permis de séjour par rapport au nombre d'emplois vacants. Sans compter que cette réforme n'inclut pas les sans-papiers.


Parlons maintenant de quelques faits évidents: De nombreux secteurs sont touchés durement par cette pénurie de main-d'œuvre...

  • Que faisons-nous avec le secteur de l'événementiel qui cherchait en vain 600 travailleurs temporaires pour cet été ?

  • Ou de la pénurie de chauffeurs de bus pour laquelle il faut environ 400 travailleurs pour combler le déficit ?

  • De même que des entreprises qui cherchent en vain des chauffeurs routiers pour conduire leurs poids lourds qui sont actuellement à l’arrêt ?

  • Inutile de parler du secteur de l'aide à domicile, ni de celui de l'hôtellerie qui font face à une pénurie de personnel sans précédent, qui d’ailleurs amène certains établissements au bord de la fermeture.

En conclusion: Il y a des gens compétents mais ils ne peuvent pas devenir des travailleurs!


Et vous, pensez-vous que la proposition de Nollet serait une bonne solution pour aider:

  • Les poignées de travailleurs illégaux vivant en Belgique;

  • Les entreprises à la recherche de leurs perles;

  • Et même l'économie belge?

Que pensez-vous de ces propositions? Notez-le en commentaire et parlons-en!


Restez à l'écoute pour d'autres nouvelles sur l'immigration et plus encore!



#lexpat

#Bruxelles

#cabinetavocat

#immigration

#professionenpénurie




Article écrit en collaboration avec Andreea-Bianca Colpos.

11 vues0 commentaire